Gilles : 0497 572 741 ou Charles : 0473 976 179

Une Humanité nouvelle arrive !

Gilles Smedts November 27, 2019

Appel à la manifestation et à la grève mondiale pour le climat du 29 novembre 2019.

Aujourd’hui, les populations se lèvent et en particulier les jeunes, pour reprendre en main le sens de l’histoire : vaincre la douleur et la souffrance.
Partout dans le monde, les populations s’éveillent et revendiquent des conditions de vie justes: Chili, Haïti, France, Royaume-Uni, Hong Kong, Algérie, Liban, Équateur, Maroc, Égypte, Russie, Syrie, Colombie, mobilisations mondiales pour la planète, etc. 
La grande majorité exprime sa révolte de manière non-violente. Mais  le  « plus rien à perdre »  génère aussi des explosions violentes : pillages, saccages, attentats, extrémismes, nationalismes, fascismes, racismes.  Ces actes minoritaires font le jeu du pouvoir  qui  les met en exergue pour justifier la répression arbitraire et extrêmement violente


Prenons un peu de recul : Le printemps arabe,  le mouvement du 15M, les Indignés, Nuit Debout, Occupy,  la chute du mur de Berlin, les grandes mobilisations contre les missiles nucléaires des années 80, mai 68, le rejet de la guerre du Vietnam,  la fin de la colonisation, la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis ou l’indépendance de l’Inde,… et bien d’autres mobilisations grandes, petites, voire « insignifiantes ». Tout cela s’est passé en quelques décennies,  le temps  d’un « instant », dans l’histoire de l’humanité, avec clairement une accélération récente sur tous les continents.
Il ne s’agit pas d’évènements ponctuels mais de l’écroulement de l’organisation sociale, politique et économique. Le capitalisme basé sur la compétition et la croissance infini,e est aujourd’hui obsolète et inapte, même  s’il  a favorisé de progrès technologiques extraordinaires en quelques décennies. 

Lors de la présentation de son livre « Lettres à mes amis à propos de la crise sociale et personnelle » , à Santiago le 14 mai 1994, Silo, fondateur du nouvel humanisme  disait déjà ceci (1) (2) :

« Le ferment social se réactivera. Un lutte claire et franche se déchaînera entre le capital spéculatif, caractérisé par sa force abstraite et inhumaine, et les forces du travail, véritable levier de la transformation du monde. […]Et il sera également évident que le seul moyen, pour décongestionner la concentration qui mène au collapsus, sera une redistribution de la richesse vers les zones laissées pour compte. La démocratie réelle, plébiscitaire et directe deviendra une nécessité car on voudra sortir de l'agonie de la non-participation et de la menace constante du débordement populaire. On réformera les pouvoirs car  les structures de la démocratie formelle, dépendantes du capital financier, auront  perdu tout crédit et toute signification. Ce second volet de crise se présentera sans doute après une période d'incubation au cours de laquelle  les problèmes s'aggraveront. Alors débutera une série d'avancées et de reculs. Chaque succès se multipliera et produira un effet de démonstration dans les lieux les plus reculés grâce aux communications instantanées. Il ne s’agira même plus de la conquête des Etats nationaux mais d’une situation mondiale dans laquelle ces phénomènes sociaux se propageront en précurseurs d’un changement radical de la direction des événements. De cette façon, le processus ne débouchera pas sur le collapsus mécanique que l’on a vu se répéter si souvent, mais la volonté de changement et d’orientation des peuples avancera sur le chemin qui mène à la nation humaine universelle.
C’est sur cette seconde possibilité, c’est sur cette alternative que parient les humanistes aujourd’hui. Ils ont trop foi en l’être humain pour croire que tout finira de manière stupide. Et s’il est vrai qu’ils ne se sentent pas à l’avant-garde du processus humain, ils sont disposés à accompagner ce processus dans la mesure de leurs forces et là où ils sont bien positionnés »
Oui, nous maintenons  notre engagement à œuvrer pour une société  ou l’être humain est la valeur maximale, au-dessus de tout autre concept. Nous renouvelons notre attachement à la non-violence active, sans oublier que humaniste partage la même racine avec humus et humilité.

Des changements pourraient déjà être mis en place rapidement, même au sein du système actuel :

  • Signature du traité d’interdiction des armes nucléaires
  • Elections directe des pouvoirs exécutifs et judiciaires
  • Referendum d’initiative populaire décisionnel
  • Revenu universel de base inconditionnel et suffisant pour tous
  • Faire baisser le taux d’emploi, en faisant  travailler les machines et partager travail et richesses entre tous.
  • Banque publique prêtant sans intérêt pour le respect des droits humains (accès au logement, au travail, à la santé, à l’enseignement, la culture, la justice, …
  • Fiscalité juste et identique pour toutes les sources de revenus.
  • Lutte contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux
  • Productions intégrant et respectant entièrement le cycle de la nature.
Mais il est probable que les actuels « élus » de la démocratie formelle n’élèveront pas le regard, coincés entre les dettes,  les diktats des banques et la peur de perdre leur carrière. Le mouvement social devra  donc conquérir chaque avancée, en poursuivant la mobilisation, en renforçant l’organisation de base  dans les quartiers, les écoles, les universités, les lieux de travail.

 

Nous appelons  à rejoindre  massivement  les mobilisations du 29 novembre 2019 pour la


« 4th global climate strike»


Plus de 140 pays et 2000 localités  participent.
A Bruxelles,  le rendez-vous est à 13h30 à la Gare du Nord.

Gilles Smedts
Membre du PH - Parti Humaniste en Belgique

(1)    Silo - Silo Parle – éditions références 2013
(2)    Silo – Lettres à mes amis à propos de la crise personnelle et sociale dans le monde actuel – éditions références 2004
(3)    https://www.fridaysforfuture.org/

Share This

De l’effet démonstratif à la révolution ?

Parti Humaniste Belgique April 20, 2019

Ni pardon, ni oubli

Charles June 27, 2019