Gilles : 0497 542 741 ou Charles : 0473 976 179

Sursum corda : une façon de voir le futur

Charles pour le Parti Humaniste Belgique May 04, 2020

Sursum corda : une façon de voir le futur…

Comme les anciens l'ont dit il y a plusieurs centaines d'années : Sursum corda ! (1)(2)
Cette expression latine signifie "élevons les cœurs". C'est l'attitude à recommander dans les temps actuels, des temps étonnamment semblables à ceux du célèbre film de science-fiction «le jour où la Terre s’arrêta »(3). Aujourd'hui, l'arrêt n'est pas dû à des extra-terrestres mais à un virulent petit virus.
 Il y a encore quelques semaines, l’arrêt de la planète tel que nous sommes en train de le vivre était impensable, inimaginable, impossible. L'économie décidait de tout et pour tous.  Mais pour la première fois dans l'histoire humaine, près de la moitié des habitants de la Terre allaient, ensemble, agir pour s'immobiliser. C’est ainsi que nous sommes restés chez nous, à penser à nous-même, à nos proches, à la solitude, à la mort, à l'existence et au sens de notre vie vécue et aussi à vivre.
Depuis le confinement, si je suis bloqué au domicile, ce n’est plus ma fonction ou mon travail qui me valorise ou me dicte ce que je dois faire. Je cherche alors qui pourra confirmer mon existence. Je me tourne vers les autres, à travers les médias sociaux, à travers les écrans. Et je m'interroge :

  • « Pourquoi je vis ? »
  • « On peut vivre sans travailler ? »
  • « Qu’allons-nous faire après ? »
  • « Qu’allons-nous devenir ? »
  • « Et si mes proches devaient mourir loin de moi, sans moi ? »
  • « Et la spiritualité ? »


Et pendant toutes ces heures chez moi, je prends conscience que :

  • « Nos proches sont infiniment précieux et importants »
  • « J'ai peur de mourir »
  • « Mon enfant est heureux parce que, même enfermé(e), je suis présent avec lui/elle »
  • « Les personnes les plus essentielles à la vie d'une société sont aussi les plus humbles »
  • en somme, « j’existe parce que tu existes » !

Nos certitudes ont été battues en brèche et la peur de ne pas suivre le modèle de « la société » s’est dissoute devant la peur d’un virus véloce et violent. Mon regard sur « les autres », un moment a changé, j’ai vu plus que des objets ou des fonctions « à mon service », j’ai vue l’humain en toi. J’ai aussi ressenti tes peurs et j’ai admiré le courage et même parfois l’abnégation avec lesquels tu as affronté la situation mortelle. Regardez comme spontanément certains se sont mis à aider les autres sans attendre de retour autre qu’être utile « aux autres » et pour la vie, pour la vie « des autres ».

Après le confinement, chacun a ses idées et on risque d’oublier nos expériences avec « l’humain » que nous venons de vivre.  Profitons de « battre le fer tant qu’il est chaud » en lançant avec tout notre être, les images les plus brillantes dont on soit capable pour notre futur.

Profitons alors de ce moment pour élever nos cœurs vers le sens tant ardemment désiré, vers cette société de justice et d’équité à laquelle on aspire tous, « … Et pour avoir de l'enthousiasme, il faut avoir une direction dans la vie. Ce qui vous enthousiasme vous propulse dans une direction, quelque chose vous dépasse dans la situation que vous vivez, vous élève vers le haut … » (1).


Sursum corda à toi qui me lis !


Charles pour le Parti Humaniste Belgique


(1) extraits de la discussion de membres d’une communauté du Message avec Silo à Peñalolén (Chili) le 11 juin 2005.

(2) Sursum corda (Latin pour Élevons les cœurs) est une expression latine qui fait partie de l'introduction dialogale de la préface ouvrant la prière eucharistique (ou anaphore) dans la plupart des célébrations liturgiques des Églises chrétiennes. Elle tire son nom d'une des phrases récitées par le prêtre, et signifie « Élevons notre cœur ».

(3) En 1951, Robert Wise imagine le premier film de science-fiction mettant en scène un alien non belliqueux.
L’histoire : Lors d’une journée d’été ordinaire en pleine guerre froide, une soucoupe volante traverse les cieux américains et se pose à Washington. La population, prise de panique, ne sait comment réagir face à cet évènement. Témoin de la vie terrienne, Klaatu (l’extraterrestre) porte un message d’amour, mais devant l’incompréhension des terriens, pendant quelques heures, il immobilise toutes nos activités, en provoquant une panne générale électrique partout sur Terre, stupéfiant ainsi tous les habitants et pour leur faire prendre conscience qu’ils existent, en soi et que ça dépend de chacun.
Le message du film : Nous ne sommes pas omnipuissants comme on se plait à le croire et la Vie et notre futur valent plus que tous nos systèmes politico-économiques.

(4)

  • « À la croisée des chemins, les pas vers la Nation Humaine Universelle ». (Guillermo Sullings – Editions Références)
  • « Le Revenu Universel de Base Inconditionnel et Suffisant » (R.U.B.I.S)
  • Faire travailler les robots et non les humains, comme des machines.
  • Une forme de vie sociale responsable, en symbiose avec la nature !
  • Et encore bien d’autres, les idées ne manquent pas, ajoutez la vôtre !


Share This

De l’effet démonstratif à la révolution ?

Parti Humaniste Belgique April 20, 2019

Ni pardon, ni oubli

Charles June 27, 2019