Ce 14 Novembre 2012 a signifiée l'indignation, la solidarité et la détermination, malgrès les débordements violents occasionnels ...
Si chacun se sent ainsi, qu'est-ce qu'on attend pour construire ensemble !
Election le 14 Octobre, et dès le 17 Octobre: L'AUTERITÉ... Ford Genk , La Louvière et ... La liste s'alonge de jours en jours !

Économie

Imprimer

L'économie de la vie... transformer le monde !

(article fait à partir de Pressenza sur le livre de Guillermo Sulling !)

Guillermo  Sulling, un éminant économiste argentin, auteur de «Au-delà du Capitalisme», de «l'Économie Mixte» et plusieurs essais sur des thématiques sociales, politiques et économiques.

Il vient bientôt en Europe (France, Belgique, Italie en octobre) présenter son dernier livre, le développement de méthodologies de Démocratie Réelle : «Croisée des chemins et futur de l’être humain : un pas vers la Nation Humaine Universelle. »

C’est précisément de cela dont il s’agit, du carrefour face auquel se trouve l’espèce humaine, après des millions d’années d’évolution de la vie sur notre planète. Il semble que la fine couche de cortex conscient  qui nous caractérise nous les humains, rencontre des problèmes dans sa direction évolutive. Car, à moins de croire que le stade ultime de l’évolution humaine est celui de l’homo consumus, gouverné par un groupe de financiers spéculateurs, figures politiques corrompues et illusionnistes de la télé, nous sommes d’accord sur le fait que beaucoup de choses doivent changer pour que le futur de l’humanité soit un peu plus radieux. 

Mais certains parmi nous ont foi en l’humanité,et pensent que cette dernière résoudra ce problème dans son histoire, comme elle l’a fait tant de fois par le passé. C’est juste que maintenant, la réponse doit être mondiale, car les contradictions se sont mondialisées dans tous les domaines.
L’être humain doit faire un saut de qualité vers son futur radieux et infini, en s’orientant vers la formation d’une civilisation planétaire, une Nation Humaine Universelle. Et le livre parle de tout cela, des problèmes que nous rencontrons comme société, d’un côté, mais par-dessus tout des pas que nous devons faire pour avancer vers cette convergence des nations.

Certains diront que c’est une simple utopie – et ce ne serait pas plus mal si tel était le cas, car les utopies peuvent mobiliser des groupes humains – mais dans ce livre, je tente de traduire cette utopie en projet, peut-être embryonnaire, mais au final un projet, dans lequel sont proposées des actions concrètes pour avancer, pas à pas, vers l’objectif, dans divers domaines tels que la culture, la politique, l’économie, les relations internationales, l’écologie et beaucoup d’autres thèmes.

Articulation du livre:

La première partie débute avec une dédicace à cet être humain qui a laborieusement cherché à faire son chemin tout au long de son histoire, puis passe à un préambule qui proclame la nécessité d’un changement profond en termes plus généraux.

Ensuite, on passe à la partie la plus longue du livre, dédiée à l’analyse et aux fondamentaux des propositions concernant des domaines très variés ; dans le domaine des relations internationales on parle du désarmement, du fonctionnement des Nations Unies, du développement mondial, des thèmes migratoires, du désastre écologique, du système financier, des médias et, évidemment, des droits humains, qui recoupent en soi tous les domaines.

Finalement, toute cette analyse est synthétisée dans une série de pas, qui sont au nombre de 120 mais augmenteront probablement si le projet proposé avançait. Ces pas ne sont pas nécessairement consécutifs, c’est plutôt qu’en des lieux et à des moments donnés l’on pourrait avancer plus dans certains domaines que dans d’autres, bien qu’il faille toujours tenter de préserver l’idée de convergence vers l’idéal de Nation Humaine Universelle. Ces pas sont des propositions d’action pour les différents acteurs du changement qui adhèrent au projet de la N.H.U. ; il y a des propositions d’actions pour le citoyen lambda, les organisations et mouvements sociaux, et aussi pour les gouvernants engagés.

Conclusion:

Les chemins peuvent être variés, les pas proposés seront peu nombreux et il faudra les développer, mais si nous avons une image commune, il y aura une base sur laquelle construire les liens qui donneront aux actions l’échelle suffisante pour transformer le monde. Et le livre parle également de cela, de comment s’organiser pour unir les forces.

de Pressenza (à partir de l'article écrit par Pía Figueroa)